LES DIFFÉRENTS TYPES DE TOILETTES SÈCHES

Particulier ou professionnel vous êtes engagé pleinement dans une démarche écologique, voulez gagner en autonomie ou louer un logement insolite éco-responsable ?

Le choix des toilettes n’est pas à négliger, particulièrement pour un habitat nomade tel qu’une Tiny House, et doit être bien réfléchi selon vos besoins de confort et la configuration de votre logement.

Souvent préjugés mais pourtant plus hygiéniques que les WC classiques, les toilettes sèches sont une solution pour limiter notre impact environnemental et éviter le gaspillage d’eau potable.

Et pour cause. Saviez-vous que simplement en tirant la chasse d’eau, les Français jettent tous les jours dans les égouts quasiment 40% de l’eau potable ?

Rendez-vous compte : 36 Litres par personne et par jour de gaspillage d’eau uniquement par les toilettes ! Clairement, c’est 1/3 de la consommation d’eau des ménages français qui passent dans leurs WC.

Et le problème ne s’arrête pas là.

Ces eaux usées des toilettes (appelées « eaux vannes ») sont chargées d’agents pathogènes et de nombreux polluants minéraux, organiques et même de synthèse comme des pesticides et médicaments, ce qui complique le travail des stations d’épuration et risque de finir dans nos cours d’eau.

Alors dans cet article, on vous explique les différentes installations de toilettes sèches qui existent pour vous aider à choisir selon vos moyens et votre besoin de confort.

LES TOILETTES SÈCHES À COMPOST

toilettes sèches à compost

Très souvent les gens font connaissance avec les toilettes sèches lors d’une manifestation publique. Et qui dit publique, dit nombreux passages et donc manque de propreté… Alors forcément les toilettes sèches finissent pas être victimes de ce cliché.

Et là on dit Stop ! Il n’y a aucune raison pour que des toilettes sèches privées soient plus sales que des WC classiques puisque cela dépend en réalité de votre entretien… Alors oui on peut être écolo et propre, l’un n’empêche pas l’autre !

Une fois cette vérité rétablie, il est bon d’indiquer que les toilettes sèches ont même de nombreux avantages.

Écologiques et économiques, car comme leur nom l’indique elles ne consomment pas d’eau, les toilettes sèches sont aussi extrêmement simples à installer et aussi confortables pour vos petites fesses que des WC classiques. En plus zéro risque de panne et de bouchage, zéro produit WC à acheter ni même de fosse sceptique à entretenir !

Alors concrètement, comment ça se passe au petit coin sec ?

Eh bien ça se passe bien. Après chaque passage, on recouvre de sciure ou copeaux de bois son petit besoin… Ni vu, ni connu, c’est la sciure qui va absorber l’humidité et ainsi éviter la fermentation et donc les odeurs.

Niveau logistique, il suffit juste de prévoir du stock de sciure de bois et de vider tous les 2/3 jours (pour une famille de 3/4 personnes) le contenu du seau sur le tas de compost du jardin.

Pour préparer au mieux le seau des toilettes sèches, avant de l’installer pensez à le mouiller un peu avec de l’eau puis à recouvrir les parois + un fond de 5 à 10 cm de sciure.

L’installation de toilettes sèches à compost, ne vous prendra qu’une demi-journée maximum puisqu’il n’y a pas de raccordements d’eau à faire. Vous pouvez même pour gagner de l’espace en intégrant dans le prolongement des toilettes un compartiment dédié aux copeaux de bois. Et un petit conseil pour plus de confort et discrétion, prévoyez pour la vidange un accès au seau de l’extérieur via une petit trappe pour éviter de vous promener avec dans la maison, même si elle est petite comme une Tiny House…

LES TOILETTES SÈCHES À SÉPARATEUR

On monte en gamme dans la famille des toilettes sèches. Il s’agit ici d’un système plus perfectionné que le simple bac à compostage qu’on a décrit précédemment.

Grâce à un séparateur positionné sous la lunette des toilettes, les déchets liquides et solides vont être dissociés.

L’urine va ainsi être collectée dans un conteneur situé dans la partie avant des toilettes, et les fèces dans un autre à l’arrière.

Pourquoi faire ?

Pour éviter déjà la formation des odeurs en évitant que les déchets liquides et solides ne se mélangent. Avec en plus la possibilité pour certains modèles de rajouter un système d’aération vers l’extérieur, les odeurs sont directement éliminées, la litière de sciure n’est quasiment plus nécessaire.

Les toilettes sèches à séparateur vous permettent aussi de trier d’un côté les matières solides dans un sac compostable qui ira directement dans votre coin à compost du jardin et, de l’autre côté, les liquides que vous pouvez évacuer via les eaux grises ou utiliser comme engrais pour vos plantes ! Enfin pour toujours plus de confort, certains apprécieront le fait de vidanger moins fréquemment le seau puisque le conteneur des urines lui est plus simple à vider.

LES TOILETTES SÈCHES À ÉVAPORATION ET DÉSHYDRATATION

toilette sèche à évaporation et déshydratation

C’est un peu la Rolls des toilettes sèches. Forcément plus complexes à installer et chères à l’achat que les autres systèmes, les toilettes sèches à évaporation et déshydratation sont un gage de confort total.

Non seulement elles permettent de ne pas manipuler de sciure de bois, de réduire de 90% les volumes de déchets mais elles espacent et facilitent aussi considérablement les vidanges.

Il existe différents types d’installations possibles. Certaines n’utilisent par exemple que l’air et le soleil et d’autres sont reliées à l’électricité.

À vous maintenant de faire le choix pour des toilettes plus écologiques ! Consultez aussi notre Article Spécial PHYTOÉPURATION .

Vous voulez en savoir plus sur nos Tiny Houses ? Contactez l’équipe BIMIFY 🙂.