Facile d’entretien et plus économique qu’une fosse septique, la phytoépuration est une solution d’assainissement individuel des eaux usées autonome et écologique

Particulièrement adapté pour les zones rurales non reliées au tout-à-l’égout, ce procédé d’épuration est simple d’installation, peu coûteux et a même l’avantage d’être esthétique.

Idéal pour un terrain destiné à une Tiny House, en autoconstruction ou pas 🙂

Dans cet article, on vous explique comment fonctionne la phytoépuration et comment en réaliser une soi-même.

LA PHYTOÉPURATION QU’EST-CE QUE C’EST ?

La phytoépuration qu'est-ce que c'est ?
Source : Pinterest

C’est un procédé naturel par des plantes pour filtrer et dépolluer les eaux usées.

Totalement écologique et sans odeurs, la phytoépuration consiste à assainir les eaux usées grâce aux bactéries présentes dans les racines de plantes épuratrices (bambous, roseaux, massettes et laîches sont les plus utilisées). 

COMMENT ÇA MARCHE ?

phytoépuration comment ça marche ?
Source : Pinterest

La nature s’occupe de tout. Ce sont les bactéries présentes dans les racines des plantes qui vont purifier l’eau. 

Ces bactéries sont appelées aérobies, c’est-à-dire qu’elles ont besoin d’oxygène et ne dégagent pas de mauvaises odeurs. Elles vont ainsi transformer les matières organiques en matières minérales, qui pourront ensuite être assimilées par les plantes.

En échange, les plantes aquatiques vont fournir, via leurs racines, l’oxygène nécessaire aux bactéries. 

Ces plantes s’adaptent à tous les types de sols et aux différentes périodes de l’année. Elles résistent ainsi aussi bien aux périodes humides, c’est-à-dire quand l’habitation est occupée, qu’aux périodes sèches, quand le logement est vide. 

Autre avantage de ce système d’assainissement des eaux usées : il n’y a pas d’odeur.

Pourquoi ? Car, à la différence d’une fosse septique qui elle suit le même principe que la fermentation dans un milieu confiné sans oxygène et où la décomposition incomplète engendre des gaz et boues, la phyto épuration est quant à elle basée sur le même principe que le compostage. Ainsi, au contact de l’air, la dégradation est complète et produit des matières organiques (humus et vapeur d’eau).

À noter tout de même qu’au début de la mise en place du système par filtres plantés, le sable ne sera pas envahi par les roseaux et pourra dégager de légères odeurs. Mais celles-ci disparaîtront dès que les roseaux se seront propagés sur toute la surface du filtre !

Un autre point d’interrogation concernant le fonctionnement d’une phytopérutaion : le gel en période hivernale. Là encore aucune crainte à avoir ! Les plantes installées sont naturellement présentes dans les plans d’eau et donc résistantes au gel.  De plus, l’apport constant en eau dans le système de phytoépuration limite la formation de gel. Enfin, s’il y a du gel, cela ne sera qu’en surface car en-dessous les bactéries continueront de travailler, de créer de l’énergie et par conséquent de la chaleur.

LES 3 ÉTAPES D’UNE PHYTOÉPURATION

Les 3 étapes d'une phytoépuration

1. Le prétraitement

Dans le bassin, les cailloux et les racines de roseaux vont laisser les macros-particules à la surface de l’eau. Les autres éléments seront eux transformés en compost.

2. Le traitement des composés chimiques

Les plantes épuratrices installées dans le bassin vont y aspirer les nitrates, phosphates et métaux. Durant cette 2ème étape, les polluants, qui sont essentiellement ménagers, seront décomposés.

3. Le traitement biologique de l’eau

Les composts stockés au niveau des racines des plantes vont être « manger » par les bactéries et seront ainsi transformés en matières minérales dont se nourriront les plantes.

L’ENTRETIEN D’UNE PHYTOÉPURATION

Entretien d'une phytoépuration
Source : Pinterest

Á l’exception d’un entretien dit « jardinier » tel que le fauchage, le désherbage, et la coupe des roseaux 1 à 2 fois par an, il n’y a rien à faire ! 

Simplement prévoir tous les 10 à 15 ans d’enlever au râteau la couche superficielle de compost, qui pourra servir de fertilisant pour le reste du jardin. 

C’est notamment grâce à ce besoin de peu d’entretien que le système d’assainissement des eaux par filtres plantés est plus économique qu’une fosse sceptique

FOSSE SEPTIQUE
Famille de 4 à 5 personnes
PHYTOÉPURATION
Famille de 4 à 5 personnes
Frais d’installation :Environ 6000€Environ 4500€
Entretien :Payant, maximum tous les 4 ans par un professionnelGratuit, jardinage 1 à 2 fois par an.
Durée d’installation :Maximum 20 ans si bien entretenueEnviron 25 ans

Pensez aussi à vous renseigner sur l’éco-prêt à taux zéro et les autres aides dont vous pourriez disposer en installant une phytoépuration. Infos sur Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

INSTALLER SOI-MÊME UNE PHYTOÉPURATION

Installer soi-même une phytoépuration
Source : Pinterest

L’installation d’un système d’assainissement par filtres plantés peut bien sûr être faite par un professionnel mais les services publics autorisent aussi à l’installer soi-même, en suivant ces directives :

« […] La commune (ou, dans certains cas, la communauté de commune ou d’agglomération) examine sa conception en étudiant le dossier fourni par le propriétaire complété par une visite sur site, si nécessaire. Elle vérifie également son exécution sur la base de l’examen préalable de la conception de l’installation et lors d’une visite sur site effectuée avant remblayage. Cet examen est réalisé par le Service public d’assainissement non collectif (SPANC).

Les installations non conformes doivent faire l’objet de travaux de mise en conformité dans un délai de 4 ans en cas de danger sanitaire ou de risque environnemental avéré. Ce délai est ramené à 1 an en cas de vente de l’immeuble ou de la maison.

Le propriétaire doit entretenir régulièrement son installation (entretien, vidange).

Le SPANC vérifie le bon fonctionnement et l’entretien de l’installation au maximum tous les 10 ans. » Consultez ici la réglementation en matière d’assainissement des eaux usées.

En superficie d’installation, prévoyez environ 24m2 de bassins en phytoépuration pour une famille de 4/5 personnes. Ce système d’assainissement naturel va être construit selon les principes de filtrage vertical et horizontal :

Le filtrage vertical par les plantes :

Les eaux usées vont être acheminées jusqu’au 1er bassin où sont plantés uniquement des roseaux. En effet, ces plantes ont la spécificité de produire beaucoup d’oxygène et ainsi permettre le développement d’un maximum de bactéries. 

De plus, le mouvement de ces plantes légères va éviter que les déchets transformés en terreau ne viennent boucher le filtre de graviers. 
Puis, dans le dernier bassin on utilise d’autres plantes pour unfiltrage plus précis.

Le filtrage horizontal par la disposition des bassins :

Au début du système d’acheminement, les eaux usées sont filtrées à travers une grille qui va permettre de récupérer les déchets les plus gros. 

Dans chaque bassin, des graviers et du sable de plus en plus en fins sont disposés pour filtrer horizontalement l’eau. De plus, un drain y est aussi installé pour évacuer l’eau. 

Pour que l’eau s’évacue naturellement, le 1er bassin est situé en hauteur par rapport au second. Ainsi, votre terrain doit avoir un dénivelé de plus d’ 1 mètre pour l’installation de la phytoépuration. Si ce n’est pas le cas, il faudra y installer une pompe de relevage pour acheminer l’eau d’un bassin à l’autre. 

Pour plus de précisions techniques sur l’installation d’une phytoépuration, nous vous conseillons de consulter le magazine La Maison Écologique N°115

Dans ce numéro, vous y trouverez un guide pas à pas du bureau d’études Aquatiris pour autoconstruire sa phytoépuration agréée capable de traiter les eaux grises mais aussi les eaux noires. 
Vous voulez en savoir plus sur nos Tiny Houses ? Contactez l’équipe BIMIFY 🙂.