Bien plus qu’une simple tendance de mode, le minimalisme est une véritable démarche personnelle à long terme qui compte de plus en plus d’adeptes.

De la volonté de consommer moins et mieux à l’acquisition de réflexes minimalistes au quotidien c’est un long chemin propre à chacun.

Avec cet article, nous vous expliquons ce qu’est « être minimaliste » et les clefs pour y parvenir vous-même sans aucune frustration.

LE MINIMALISME, UN ÉTAT D’ESPRIT

Véritable enjeu pour l’avenir de notre planète, la dé-consommation est la définition même du mode de vie minimaliste : se débarrasser du superflu pour consommer moins et mieux. Le minimalisme est ainsi donc basé sur le retour à ce qui nous est essentiel. 

Attention, il n’est pas question de ne plus rien acheter et ne plus avoir aucune attache matérielle. Non. Mais c’est plutôt d’apprendre à savoir ce qui fait notre bonheur et ce dont nous avons vraiment besoin. 

Pour mieux comprendre, le minimalisme est l’opposé de la surconsommation et de cette recherche permanente de gagner plus pour dépenser plus. En étant minimaliste, ce n’est pas le prix de l’objet qui importera mais le réel impact qu’il aura sur vous et l’environnement

C’est ainsi un mode de vie qui répond autant aux problématiques écologiques et sociales qu’à des recherches personnelles. 

Le gain financier pour commencer. Oui, le minimaliste fait des économies ! En consommant moins mais en privilégiant la qualité, une personne minimaliste va avant tout ne pas dépenser de manière impulsive. 

Le gain de temps aussi est primordial. Forcément en privilégiant les petits espaces (comme une Tiny House ☺️) et en se séparant d’objets superflus, le minimaliste va logiquement consacrer moins de temps à ranger, nettoyer, acheter ou même chercher… Des avantages qui vont ainsi développer son bien-être personnel. En occupant son temps libre avec des activités qui comptent pour soi : lire, voyager, faire du sport, se cultiver, etc. À l’inverse de la surconsommation qui compense surtout un mal-être tel que le stress, l’ennui ou la fatigue, ne plus faire d’achats compulsifs va aussi permettre de se confronter à ses émotions.

MINIMALISTE… MAIS SANS CONTRAINTES !

Vous l’aurez compris, devenir minimaliste c’est décider d’avoir une relation plus saine avec soi-même et ce qui nous entoure. Et cette démarche vous pourrez l’accomplir sur du long terme uniquement si vous avez une réelle prise de conscience des enjeux et une volonté personnelle de vous investir.

Cet état d’esprit va ainsi influencer tous vos achats : courses, vêtements, habitation… En tant que minimaliste votre mot d’ordre sera désormais « DONNER DU SENS »

Mais s’y conformer demande du travail sur ses habitudes. L’important est donc votre volonté ! Ensuite, ce travail se fera étape par étape et toujours sans aucune frustration : le but est votre bien-être personnel. 

Et si pour commencer vous désencombriez votre intérieur ? 

Mais pas question de jeter ! Triez ce qui peut encore être réutilisé et donnez à des proches ou associations. Si besoin, passez par la case réparation (vous-même ou par une association spécialisée). Enfin, pour ce qui ne peut vraiment pas être réutilisé, emmenez-le à la déchetterie ou autre espace pour recyclage. 

Une fois ce désencombrement réalisé vous y verrez plus clair et pourrez mettre en place de nouvelles habitudes de consommation en suivant cette règle des 5R :

  1. Refuser : ce dont vous n’avez pas besoin
  2. Réduire : ce dont vous avez besoin
  3. Réutiliser : tout ce que vous consommez
  4. Recycler : ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser 
  5. Retourner : à la terre en compostant

Ce changement de consommation doit se faire progressivement et de manière personnelle ! 

En effet, nous n’avons pas les mêmes besoins de confort si nous sommes célibataire et nomade ou bien avec une famille et sédentaire… 

Surtout rappelez-vous pour vos choix d’achats que le minimalisme est une manière de consommer responsable, écologique et sans contraintes. On se contente de ce qu’on a mais on ne manque de rien. 

EN PRATIQUE: COMMENT (DÉ)CONSOMMER DE MANIÈRE MINIMALISTE ?

Nous avons vu précédemment que le désencombrement est une première étape pour s’inscrire dans une démarche minimaliste.
Toujours dans l’optique de vivre ce changement sans aucune frustration ni pression, commencez par une tâche ingrate qui très souvent on déteste faire : Triez vos papiers administratifs !
Pas passionnant comme activité certes mais justement vous n’y avez aucune attache donc aucun mal à vous en séparer 🙂
Attention tout de même à bien vérifier en amont sur internet les délais de garde obligatoires pour chaque type de document puis jetez tous ceux que vous pouvez.

Une fois cette tâche accomplie, attaquez-vous à une pièce de vie. Là encore, allez-y en douceur. Privilégiez une pièce peu chargée en émotion. Comme par exemple la salle de bain et tous les échantillons d’hôtels et parfumeries conservés dans vos tiroirs !

Pour les objets beaucoup plus sentimentaux comme les photos et livres, il est parfaitement normal d’avoir du mal à s’en séparer.
Commencez alors par un petit tri dans vos livres. Gardez les plus affectifs et donnez les autres à des amis, associations ou déposez-les dans une cabane à livres. Vous y trouverez un réel plaisir à en faire profiter d’autres personnes !

Si toutefois vous hésitez à vous séparer d’un objet, posez-vous la question suivante : « Si je devais quitter la maison dans 2 heures, l’emporterai-je avec moi ? »
Et si malgré tout vous préférez le conserver “ juste au cas où, il pourrait encore servir” , sachez que très souvent cet objet vous finirez par le jeter…

En ce concerne l’alimentation, là aussi focalisez-vous sur le strict nécessaire.
En vous faisant plaisir bien évidemment, l’essentiel étant votre bien-être. Mais faites vos courses en évitant le superflu !
Établissez une liste avant et évitez dans les rayons les produits suremballés.
Par exemple, fini le fromage déjà râpé et les desserts en pots individuels !
On mange mieux, on retrouve plaisir à cuisiner de bons produits bruts et on évite ainsi les produits transformés.
Le frigo sera moins rempli, vous rendrez plus souvent visite à vos commerçants de proximité, limiterez le gaspillage et réduirez vos déchets !

Encore un dernier conseil. Avant d’acheter, utilisez cette méthode dite BISOU :

  • B comme Besoin : à quel besoin correspond cet achat pour moi ?
  • I comme Immédiat : si on a une envie immédiate, attention ! C’est signe d’achat compulsif.
  • S comme Semblable : ai-je déjà un objet semblable chez moi ? Quelqu’un peut-il me le prêter ?
  • O comme Origine : d’où vient cet objet ? Qui l’a fabriqué ? Dans quelles conditions sociales ? Dans quel pays ?
  • U comme Utilité : en ai-je vraiment besoin ? À quoi cet objet va me servir au quotidien ?

Vous voulez en savoir plus sur nos Tiny Houses? Contactez l’équipe BIMIFY 🙂